Voyage en CHAMPAGNE : Visite de Reims et de Troyes

Voyage en CHAMPAGNE : Visite de Reims et de Troyes

Du 4 au 7 novembre 2018 les membres de l’AAPF ont eu la chance de se rendre en « Champagne-Ardenne » pour un séjour « dégustation et découvertes ».

Dès le lundi nous serons chaleureusement accueillis au Domaine Vranken-Pommery à Reims par le Chef de cave Thierry GASCO.

Il nous fit un brillant exposé sur la taille des exploitations, sur les divers cépages, sur les notions d’AOC ou sur l’impressionnant process champenois. Il était intarissable mais vraiment très intéressant.

Nous étions déjà conquis mais pas autant que par l’excellente dégustation qui nous fut offerte et qui ravit nos papilles. Du champagne des années 1990 cela s’apprécie ! Le propriétaire belge Mr Vranken étant indisponible nous aurons le privilège d’une visite de la nouvelle exposition baptisée « L’esprit souterrain » par son épouse Madame Nathalie Vranken, qui nous consacrera un peu de son précieux temps pour nous guider à 30 m sous terre dans les fameuses crayères. Le domaine y compte 18 km de caves creusées au temps de Madame Pommery et des dizaines de crayères, anciennes carrières gallo-romaines où reposent plus de 25 millions de bouteilles, dont des flacon de taille et de millésime extraordinaires, en font un véritable trésor. L’expérience Pommery y a vu le jour en 2003 et n’existerait sans doute pas sans l’hôtesse exceptionnelle qu’est Mme Vranken qui mit la main à la pâte pour permettre aux artistes de l’expo de s’exprimer en toute liberté. Vingt artistes internationaux sont présents dans le kilomètre de caves où se développe l’essentiel de l’Esprit souterrain. Des créations plastiques, une moquette rouge émaillée de motifs floraux, des vidéos, des bas-reliefs, bref une vraie découverte de talents.

Une visite vraiment intéressante qui nous mettra en appétit. Nous remercierons très sincèrement Mme Vranken et irons découvrir avec ravissement la « Villa Demoiselle », monument architectural construit en 1890, alors appelé « Villa Cochet » et qui fut vandalisée au fil du temps.

C’est en 2004 que le nouvel acquéreur « Vranken » dédia le site à sa première marque, le Champagne Demoiselle qui avait jusque-là son siège à Epernay. La villa est un chef d’œuvre de la « Belle époque ». L’intérieur de la maison a été intégralement refait dans le style Art nouveau d’origine. Nous admirerons les boiseries, le mobilier, les tapis mais aussi les merveilleux globes d’opaline de René Lalique ou les vases de Gallé.

Nous découvrirons la magnifique salle-à-manger où le repas nous sera servi et aurons à nouveau l’opportunité de déguster des champagnes d’exception, choisis par le chef de cave. Une journée qui restera gravée dans nos mémoires.

Le jour suivant nous fera découvrir la célèbre cathédrale Notre-Dame de Reims, connue surtout comme étant le lieu du Sacre des Rois de France et dont le début de la construction débuta en 1211. Il s’agit là d’une des réalisations majeures de l’art gothique en France, tant pour son architecture que pour sa statuaire qui compte 2303 statues, sans oublier ses superbes vitraux. Elle est inscrite à ce titre au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1991. Cette belle cathédrale sera détruite à plusieurs reprises, notamment en 1481 par un terrible incendie et sera heureusement restaurée au fil des siècles.

La réconciliation franco-allemande est symboliquement officialisée en juillet 1962 par Charles De Gaulle et Konrard Adenauer sous les voutes de la cathédrale qui fut bombardée intentionnellement en 1914 par l’armée allemande. En avril 1917 elle subira les dégâts les plus importants depuis l’incendie de septembre 1914. Des obus de très gros calibres percent les voutes. Du 1er au 9 avril, Reims reçoit environ 3000 obus !

D’importants financements seront nécessaires à la restauration de ce bel ouvrage historique et les travaux pourront notamment se faire grâce à la générosité de la famille Rockfeller.

Le pape Jean-Paul II célèbrera le 22 septembre 1996, le 1500ème anniversaire du baptême de Clovis.

Nous retiendrons, grâce à notre brillante guide, pourquoi la cathédrale a glorifié la royauté et jetterons un dernier regard sur la façade, au centre de la galerie des rois composée de 56 statues d’une hauteur de 4,5 mètres où trône Clovis entouré de sa femme Clotilde et de Remi.

Après la pause-déjeuner dans le centre-ville, nous nous rendrons à l’Hôtel de ville où nous serons reçus par le Maire, Mr Arnaud Robinet. Avec passion il nous parlera de sa chère ville, dont la majeure partie fut reconstruite dans le style Art déco après les terribles dégâts de la Première guerre mondiale.

Nous apprendrons que 48% des habitations sont des logements sociaux. Cela représente un record en France mais sans doute ailleurs également. Il nous indiquera que Reims est la ville la plus peuplée de la Marne (+ de 300.000 habitants) mais elle n’est pas un chef-lieu. C’est Châlons-en-Champagne qui a pris cette place sous l’Ancien Régime par la volonté des révolutionnaires d’effacer l’importance historique de Reims, ville des sacres.

Reims est ainsi la sous-préfecture la plus peuplée de France et la commune la plus peuplée à ne pas être préfecture de département.

Cela ne semble pas trop chagriner le Maire, qui avec raison, est très fier de tous ses monuments historiques et façades Art-déco. Grâce à ses nombreuses manifestations culturelles, elle est désignée Ville d’Art et d’Histoire et compte trois sites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Mr Robinet est un Maire heureux et très apprécié par la population et qui nous le lui souhaitons, a encore un brillant avenir devant lui ! Nous nous quitterons dans la bonne humeur après avoir bien entendu bu la traditionnelle coupe de champagne.

Nous reprendrons la route, pour la deuxième partie de ce voyage et nous rendre à Troyes, autre très belle ville du Grand Est.

Notre guide, accompagnée de Mr Jean Daubigny, ancien Préfet et ami de notre Président, nous emmèneront à la découverte du centre historique et de son bâti en bois. Troyes est sans doute la ville qui possède le patrimoine le plus étoffé, le plus dense, le plus homogène, le mieux conservé ou le mieux restauré de France.

Après avoir failli disparaître, l’incroyable collection de maisons à pans de bois héritée du Moyen-Age et de la Renaissance, fait aujourd’hui la fierté de la cité champenoise. Son style pittoresque et ses couleurs bigarrées racontent aussi la métamorphose de cette ville. Les troyens vivent cependant toujours dans la hantise des incendies. L’histoire est en effet jalonnée de feux dévastateurs. Le dernier incendie remonte à 1985 où tout un pâté de maisons s’est embrasé.

Au fil de notre balade nous aurons la chance de visiter l’Eglise Sainte-Madeleine, la plus ancienne de Troyes. Notre guide ouvrira ses portes rien que pour nous et nous fera admirer le jubé en pierre construit en 1510. Il s’agit d’une prouesse architecturale car l’intégralité de la structure repose sur les départs de l’arc principal. Une merveille de l’art gothique flamboyant et de la Renaissance.

Nous poursuivrons notre visite jusqu’à l’Hôtel de ville construit de 1624 à 1672. Depuis 1776 il héberge les institutions municipales. Il est célèbre pour sa devise révolutionnaire : « Unité, Indivisibilité de la République, Liberté, Egalité, Fraternité ou la Mort ». Sa restauration s’est achevée en 2012.

Nous serons accueillis par Mr le Maire François Baroin, ancien ministre, accompagné, et nous en avons été très honorés, de Mme Valérie Bazin-Malgras, députée de l’Aube et de Jean Rottner, Président du Conseil régional (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine).

François Baroin est un maire enthousiaste. Il a renoncé à son mandat de parlementaire en 2017 afin de se consacrer à ses mandats locaux. Il est Président de l’Association des Maires de France depuis 2014 et Maire de Troyes depuis 1995.

Il évoquera avec fierté le développement de sa ville, de ce pôle patrimonial exceptionnel, du rayonnement international de la cité mais aussi des pôles industriels bonnetiers sans oublier évidemment le champagne et la célèbre prunelle de Troyes.

Il nous conseillera de ne pas quitter la ville sans avoir admiré l’œuvre en bronze d’un artiste belge, Tom Frantzen, dont la très belle sculpture représentant des enfants plongeant dans le canal du quai de la Fontaine et intitulée « La Ribambelle joyeuse » est tout simplement magnifique. Une belle reconnaissance pour le talent de cette artiste belge né en 1954 à Watermael-Boitsfort.

Après le départ du Maire que notre Président remerciera très amicalement, nous nous attarderons avec plaisir autour d’une table de délicieux zakouskis et de champagne.

Nous nous séparerons de nos hôtes, toujours accompagnés de Mr Daubigny et de sa charmante épouse, pour nous rendre à 20h à la Maison de l’Outil et de la pensée ouvrière. Fermée au public, vu l’heure tardive, c’est pourtant son Directeur Christophe Cheutin, qui nous consacrera près de deux heures pour nous conter l’histoire de ce musée, abrité dans l’hôtel particulier Mauroy et construit en 1550. Il fut restauré et administré par les Compagnons du Devoir et présente depuis 1974, une collection de 12.000 outils, dits de façonnage à main et représentant une centaine de métiers du bois, du fer, du cuir et de la pierre. Il est complété par une belle bibliothèque de 32.000 ouvrages uniques au monde consacrés aux métiers manuels.

Une journée bien remplie mais riche en découvertes et en chaleur humaine.

Le dernier jour de ce séjour s’achèvera par la visite guidée de la Cathédrale St Pierre et Saint Paul. Autre magnifique édifice, merveille de l’architecture gothique. Il possède une des plus grandes surfaces de verrières historiées de France avec des vitraux du 13ème siècle dans le chœur et des 15ème et 16ème siècles dans la nef.

Depuis 1793, cette cathédrale abrite également l’orgue de l’Abbaye de Clairvaux.

Impossible d’énumérer tous les trésors dans cet ensemble de 1500 m² mais citons les châsses, dont celle de Saint-Bernard de Clervaux, des reliques, des émaux limousins, de l’orfèvrerie, etc …

La pluie s’étant invitée nous parcourrons assez rapidement le quartier et les belles réalisations de restauration de maisons troyennes du XVIème siècle.

Nous arriverons à la fameuse Médiathèque. Edifice ayant reçu « l’Equerre d’argent » nationale pour son architecture du XXIème siècle et qui a obtenu en juillet 2009 le label « Mémoire du Siècle » décerné par l’Unesco. Ce fond est constitué de plus de 500.000 volumes d’avant la révolution de 1750.

Son conservateur en Chef, Mr François Berquet, nous subjuguera en nous parlant de tous les chefs-d’œuvre de cette collection.

Il nous fera admirer entre autre des manuscrits et parchemins copiés et décorés dans des ateliers troyens, sur commande de riches bourgeois de la ville, de l’évêque ou du clergé. Ce sont des livres liturgiques comme des missels mais surtout des livres d’heures, recueils d’offices et de prières à l’usage des laïcs.

Les pages sont décorées de marges ornées de lettres dorées et de miniatures, petits tableaux peints par des artistes. Certains ont été acquis en vente publique pour de véritables fortunes.

Après cette immersion dans l’histoire nous devrons avec quelques regrets rejoindre notre car pour un retour au pays.

Tous les participants seront enchantés de toutes ces découvertes, tant culturelles, qu’architecturales sans oublier celles du palais !

Anne André-Léonard

Fermer le menu