02Ce 28 février 2017, l’AAPF s’est rendue à Binche pour y participer aux festivités du Carnaval et cerise sur le gâteau, avait reçu grâce à l’efficacité de notre collègue Willy Burgeon, une invitation du Bourgmestre Laurent Devin, à assister, depuis le balcon de l’Hôtel de Ville, au rondeau final des Gilles.

Ce privilège fut particulièrement apprécié.  
09Mais avant cet événement, les membres de l’AAPF se sont retrouvés dans la bonne humeur à l’heure de l’apéro.   Toutes les brasseries, tous les cafés et tous les bistrots étant pris d’assaut, nous avons eu la chance d’être accueillis par l’ASBL « Notre Logis », centre d’aide à la jeunesse, qui pour l’occasion proposait boissons et en-cas   Nous avons été reçu très chaleureusement par les responsables.
Nous avons quitté cet ancien internat pour nous rendre à la Brasserie Binchoise, en passant par les remparts exceptionnels de cette très belle petite ville.   Une ville où le carnaval est la raison de vivre de ses habitants.

Avant de déguster un bon repas traditionnel, notre collègue Germain Dufour, se fit  un plaisir de nous parler avec passion de cette ville qu’il connait très bien.   Il nous parlera du passé historique mais aussi du folklore et de ses traditions.06 En 2003 l’UNESCO a reconnu le Carnaval de Binche « chef d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’Humanité ».  Cette reconnaissance suprême a mis du baume au cœur de tous les binchois et est surtout une grande fierté.

Nous avons pu nous rendre compte que les acteurs ou plutôt actrices de l’ombre, ce sont les épouses, les mamans, les sœurs des Gilles  qui sont chacune à leur manière une pièce vivante de ce folklore.   Les rois incontestés de la fête, ce sont évidemment les Gilles qui au rythme cadencé du claquement des sabots, font tinter grelot et apertintaille sous les roulements de tambour.   C’est magique et l’émotion est bien présente au cœur de tous, acteurs et spectateurs.

Nous avons par ailleurs appris qu’il y avait 13 sociétés de Gilles.  Chacune comptant environ 100 Gilles.  Durant la journée du mardi gras, chaque Gille lancera 300 kg d’oranges, ce qui représente quand même 4 tonnes d’oranges !  01

Dès le petit matin après avoir bu la coupe de champagne et mangé quelques huitres, les Gilles arpenteront le centre ville jusqu’à la nuit tombante.  Si le temps le permet, et ce fut heureusement le cas, ils porteront leur beau chapeau de plumes d’oie qui pèse entre 4 et 6 kg.

Ce spectacle haut en couleur restera gravé dans les mémoires des participants et sera vécu comme une belle expérience par les membres de l’AAPF accompagnés pour certains, par leurs petits enfants.
Un tout grand merci donc à notre collègue Willy Burgeon pour son aide très appréciée et au Bourgmestre et son équipe pour la réception qui nous fut offerte.
03 04 05 07
08 10 11 12
Anne ANDRE-LEONARD