Comme chaque année depuis bientôt 10 ans j’ai le plaisir de vous présenter le rapport moral de l’AAPF.
En effet c’est en 2004 que feu Roland Gillet me demandait de le seconder dans sa tâche d’administrateur délégué. A son décès  en 2008 j’ai donc assumé cette passionnante fonction en tant que titulaire et je remercie les membres de l’AAPF de m’avoir accordé leur confiance.

Le rapport est un résumé de toutes les activités annuelles de l’AAPF. Depuis plusieurs années nous avons un site Web mis à jour régulièrement qui reprend nos activités et depuis 3 ans un bulletin « papier » édité deux fois par an qui lui aussi nous informe au mieux des activités passées et futures.

Tous les mois l’AAPF s’efforce de présenter à ses membres un programme attractif, que ce soit une conférence, une visite de musée, un colloque, un voyage d’études en Belgique ou à l’étranger. Ces déplacements extra-muros nous permettent également d’avoir des relations avec nos homologues francophones étrangers car nous estimons qu’il est important depuis la dissolution de l’Union mondiale des associations d’anciens parlementaires francophones de maintenir ces contacts amicaux et de partager nos points de vue sur la vie politique, économique ou culturelle dans nos différents Etats.


                                                                         *************

En janvier, lors de la présentation des vœux et selon la tradition nous avons invité Charles Picqué, ancien ministre du Gouvernement de la Région Bruxelles-Capitale qui a évoqué quelques étapes importantes de sa carrière politique. Carrière qui après le scrutin électoral du 25 mai 2014 reprenait vigueur; ses amis politiques le désignant à la présidence du Parlement bruxellois. Charles Picqué avait en effet étonné ses partisans lors de l’annonce de son retrait de la vie politique car ce passionné avait envie de s’investir depuis l’âge de 18 ans. Avec humour il nous fit part de son beau parcours et mis surtout l’accent sur son acharnement à défendre l’avenir de Bruxelles.
En février l’AAPF a accueilli Alain Berenboom, prix Rossel 2013 pour « Monsieur optimiste ». Ce chroniqueur à ses heures pour le journal « Le Soir » est aussi avocat et écrivain (11 livres à son actif). Alain Berenboom fait partie de ces personnages que l’on écoute avec plaisir et qui ne lasse jamais. Ce citoyen du monde, comme il aime à le dire (parents polonais et lituanien) a beaucoup de difficulté à se définir en tant qu’écrivain de la Communauté française de Belgique, une notion par trop restrictive. Le thème de la conférence « De l’évolution de l’usage de la langue française et du rayonnement de la culture francophone » ne sera pas vraiment respecté mais l’intérêt est resté entier.
En mars nous avons visité la capitale de la Wallonie, Namur. Cette visite bouclait la boucle des visites des provinces wallonnes. La journée débuta par la découverte du très beau musée Félicien Rops. Nous avons pu apprécier toutes les facettes de cet artiste de ses débuts comme caricaturiste à ses travaux les plus sulfureux.
Nous nous sommes rendus ensuite à l’invitation de Monsieur le Gouverneur Denis Mathen au très beau Palais provincial datant du début du 18ème siècle. Un chaleureux accueil dans une ambiance très conviviale fut réservé à la délégation.
En début d’après-midi nous avons pris la direction de la Citadelle pour y être reçus par Mr Bernard Grafé, petit-fils de Jean Grafé, qui créa avec son épouse la Maison Grafé-Lecoq ayant pour objet l’importation, l’élevage et la mise en bouteilles de vins français. La journée s’est terminée dans la bonne humeur et surtout par une excellente dégustation.
En avril, dans le respect de nos statuts, s’est tenue l’Assemblée générale annuelle dans les locaux du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Au terme de notre Assemblée, l’Association a souhaité mettre à l’honneur deux de nos plus anciens parlementaires, Cécile Goor et Jean-Emile Humblet.
En mai, nous l’attendions depuis longtemps, nous nous sommes rendus dans la merveilleuse ville de Paris.
C’est toujours un enchantement de se retrouver dans la capitale française et le programme cette fois encore a été très intéressant. Nos amis anciens parlementaires français nous ont en effet reçus à l’Assemblée nationale en présence de Monsieur Jean Delaneau, Président du Groupe des anciens députés français de la commission « francophonie ». Cette fois encore se fut une découverte ou une redécouverte. La salle des Pas-perdus et la relève de la garde, la somptueuse bibliothèque, la galerie des fêtes, la grande rotonde, l’hémicycle et notre courte présence à la tribune lors de la séance des questions. Bref une invitation particulièrement appréciée qui s’est terminée par la Cour d’honneur et les jardins du Palais Bourbon, sans oublier une réunion informelle de travail avec une délégation des représentants des anciens députés français emmenée par M. Alain Levoyer, Président. Il fut décidé au cours de cette séance d’entamer une collaboration suivie et de poursuivre nos contacts.
Le 2ème jour nous avons visité le Centre Wallonie-Bruxelles et une très belle exposition « La matière des nuages, le design du bois en Wallonie et à Bruxelles » qui nous a permis de découvrir les talents de chez nous. Ensuite, visite de la vaste Librairie Wallonie-Bruxelles, riche de 17.000 livres, un véritable enchantement. La matinée s’est achevée par l’accueil très convivial de Mme Fabienne Reuter, déléguée générale qui nous a présenté ses nombreuses activités. L’architecte des lieux Maurice Culot, nous a quant à lui, entretenu de la rénovation de cette merveilleuse ambassade.
Les plus courageux ont participé à la visite de la « Gaité lyrique », haut lieu dédié aux cultures numériques.
En soirée, nous avons assisté au théâtre Rive gauche à la pièce « La trahison d’Einstein, d’Eric-Emmanuel Schmitt avec notamment Francis Huster.
Une journée particulièrement remplie mais ô combien agréable.
Le 3ème et dernier jour, nous avons bénéficié d’une visite guidée du musée Marmottan-Monet « Les Impressionnistes en privé ». Plus de 100 chefs-d’œuvre de collections privées du monde entier. Une visite très gratifiante, des splendeurs et un véritable éblouissement que nos membres ont parcouru avec délectation.
Un repas de fin de séjour au cours duquel notre Président a témoigné avec une joie non dissimulée de sa grande satisfaction.  Ce déplacement parisien  fut en effet apprécié de tous.
En juin, nous avons visité le très beau musée « Fin de siècle ». Ce musée propose une approche muséale accessible à tous, des expériences multidisciplinaires et sensorielles, des découvertes créatives ainsi que des nouvelles technologies.
Ce sera bientôt le temps des vacances pour l’AAPF avant la reprise des activités en septembre. Et quelle activité ! Une semaine en terre canadienne et francophone. Le but du séjour était de découvrir cet immense pays mais aussi de relancer nos relations avec nos homologues québécois.
Le voyage a débuté par la découverte des chutes du Niagara. Un spectacle somptueux et inoubliable pour des participants émerveillés.
La visite de la très jolie petite ville de Niagara-on-the-Lake permis à la délégation d’apprécier le calme, la propreté, l’ambiance des rues très fleuries avant de se rendre aux vignobles du « Château des Charmes » fondé en 1978 par un viticulteur français. Une petite dégustation donna à la délégation l’occasion d’apprécier le savoir-faire d’une équipe très professionnelle.
Il était temps déjà de prendre la route vers Toronto, la plus grande ville du Canada. Le tour de cette ville se fit malheureusement en car, la pluie s’étant invitée.
Le jour suivant, cap vers la région des Mille-Iles où une balade en bateau permis de prendre la dimension de ces étendues.
Notre périple nous emmena à Ottawa, capitale fédérale. Notre collègue Jean Bock souhaitait y rencontrer son ami Pierre-Claude Nolin, Vice-président honoraire du Parlement fédéral. Grâce à ce dernier, nous avons bénéficié d’une visite exceptionnelle du Parlement. Ensuite arrivée à Montréal, ville de contrastes. Tour s’y mélange. L’exubérance de certains quartiers et la sérénité du Mont Royal en passant par le fourmillement des artères commerciales, sans oublier les 34 km de galeries souterraines et ses 4000 commerces qui en font une ville sous la ville.
Le lendemain arrivée de la délégation à Québec et rencontres officielles. Mr Jacques Chagnon, Président de l’Assemblée nationale nous a reçu très chaleureusement à l’Hôtel du Parlement et au cours d’un excellent repas, nous a entretenus avec passion de son rôle de président.
Notre délégué Wallonie-Bruxelles, Mr Daniel Sotiaux, nous  a ensuite accueilli  au siège de la Délégation. A la façade flotte fièrement le Coq wallon. Il nous a parlé de son rôle et de sa fonction dans le cadre des accords entre le Gouvernement du Québec et les exécutifs de la Région Wallonne en 1980 et de la Communauté française en 1982. Mr Eric Montigny, politologue, invité pour la circonstance, mit l’accent sur les institutions parlementaires et les défis à relever par le Québec, notamment le vieillissement de sa population. La réunion informelle s’est terminée par la prise de parole de Mr Michel Letourneau, Président de l’Amicale des anciens parlementaires du Québec. Son souhait, comme le nôtre d’ailleurs, est de poursuivre la collaboration entre nos deux associations. Message entendu par la délégation de l’AAPF. En effet, comme indiqué précédemment, nous souhaitons  renouveler des liens avec des parlementaires francophones au-delà de nos frontières.
Le voyage se poursuivit le lendemain à Charlevoix, Tadoussac et Chicoutimi. A Tadoussac, ciel bleu et froid glacial mais découverte des baleines bélougas et autres monstres marins qui nous ont fait le plaisir de poser pour quelques magnifiques photos-souvenirs.
Chemin faisant nous fîmes encore un arrêt à Charlevoix où notre collègue Willy Taminiaux nous fit faire un petit détour pour rencontrer un de ses anciens élèves installé dans cette belle région et qui a eu l’audace et le courage de se lancer dans la fabrication de vin de tomate.
Notre beau voyage se termina par un petit retour à Québec pour en apprécier la légendaire beauté. Les impressionnantes chutes de Montmorency seront le dernier souvenir de ce pays immense et accueillant.

Octobre nous fit découvrir ou redécouvrir pour certains, le symbole de Bruxelles et de la Belgique, l’Atomium.
Grâce à notre collègue Henri Simons, directeur de l’Atomium rénové et qui sera un guide enthousiaste, passionné, didactique et très compétent, nous avons eu l’opportunité de mieux prendre connaissance des aspects historiques et économiques de cet édifice élevé sur le plateau du Heysel pour la célèbre exposition universelle de 1958.
Une petite séquence nostalgique nous permis de découvrir la première exposition consacrée aux années 50 et à la fabuleuse organisation de l’expo 58.
Nous avons eu aussi la chance de visiter une seconde exposition « Intersections » qui jette un regard croisé sur trois artistes du design belge contemporain.
Novembre déjà et ce fut l’organisation d’un colloque sous l’autorité de notre 2ème vice-président Bernard Ide. Le choix du thème était quelque peu provocateur «Parlementaire : une fonction ou une vocation ? ». Le livre de David Van Reybrouck « Contre les élections » était à l’origine de ce défi. Des orateurs de choix ont accepté de jouer le jeu. Nos remerciements vont à Francis Delpérée, député fédéral et principal contradicteur, à Anne Lambelin, la plus jeune députée du Parlement wallon, à Manuel Lambert, juriste à la Ligue Belge des Droits de l’Homme et qui avait accepté de remplacer au pied levé Richard Miller, député fédéral retenu dans le cadre de ses fonctions. Une délégation de jeunes universitaires déjà très au fait de la politique a également participé à ce colloque.
Je m’en voudrais de ne pas exprimer mes remerciements à notre Président Valmy Féaux qui s’est chargé de faire une analyse objective du livre de David Van Reybrouck, à Bernard Ide qui a organisé ce colloque et dont la tâche s’est avérée plus compliquée encore que les années précédentes et à notre 1ère vice-présidente Françoise Carton de Wiart, qui cette fois encore a réussi l’exploit de faire la synthèse des travaux à l’issue de ceux-ci.
En décembre, c’était déjà notre dernière activité de l’année 2014 et le choix se porta sur une visite-découverte de nouveaux lieux culturels à Liège.
Le très beau programme a débuté par la visite du nouveau théâtre de Liège, (ancien bâtiment de l’Emulation) par son directeur Serge Rangoni et par deux guides particulièrement compétentes. A l’issue de cette visite les participants se sont rendus au Palais provincial et y ont été accueillis par Mme la députée provinciale Katty Firquet. Mr le Gouverneur Michel Foret s’était excusé car il se devait d’assister aux funérailles de la Reine Fabiola. Il nous a cependant rejoint au cours du repas et a pris la parole devant une assistance ravie de se trouver dans ce magnifique Palais des Princes-Evêques de Liège.
Nous avons quitté ce haut lieu liégeois pour nous rendre à la Cité-miroir, ancien bassin de natation de La Sauvenière, où une visite de l’exposition « L’Art dégénéré selon Hitler » était au programme. Une exposition unique rassemblant des maîtres tels que Chagall, Ensor, Van Gogh, Picasso, Matisse et bien d’autres que les membres de l’AAPF ont découvert avec ravissement.

Il est toujours un peu regrettable et un peu décevant que cette diversité n’entraîne pas plus d’engouement même si nous n’avons pas à rougir du taux de participation. Nous mettons tout en œuvre pour intéresser nos membres à nous rejoindre lors de nos différentes organisations mais nous comprenons que chacun a ses propres centres d’intérêt et que nous ne sommes pas non plus la seule association à les inviter.

L’année 2014 a été une année électorale et un nombre important de collègues ont cessé leur activité parlementaire. Nous les avons évidemment invités à nous rejoindre. Certains d’entre eux se sont fait membre mais nous pensons que nous pouvons faire mieux.
Nous continuerons donc par courrier et par le bouche à oreille à les solliciter. Le nombre de nos membres en 2014 est d’environ 120 cotisants. C’est bien mais insuffisant à notre estime.
Vous n’ignorez pas que l’AAPF fonctionne avec les subsides de nos différentes assemblées parlementaires francophones – merci à elles - et avec les cotisations des membres.
Nous sommes une asbl dont les membres du Conseil d’administration et du Bureau exécutif sont bénévoles. Notre trésorerie est saine et notre trésorier Pierre Wintgens présentera dans quelques instants notre bilan financier.
Nous avons la chance de bénéficier des infrastructures du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et un local est mis à notre disposition. Tous nos remerciements au Président et au Secrétaire général toujours disponibles à aider l’AAPF. Notre secrétaire Françoise Zinnen y travaille à mi-temps tous les matins et moi-même y suis présente au moins deux fois par semaine afin de gérer le quotidien de nos tâches.  Par ailleurs nous avons pu bénéficier de l’importante implication de notre Président Valmy Féaux, non seulement dans la gestion mais aussi dans les contacts nécessaires à l’organisation de toutes nos activités.
Je voudrais aussi profiter de l’occasion pour remercier les collègues qui s’investissent dans cette mission, les membres du Conseil d’administration et du Bureau et rappeler qu’au cours de cette année 2014, nous avons tenu sept réunions du Conseil d’administration et une assemblée générale.

Chers collègues, vous l’aurez constaté,  cette année a été un beau cru et nous ne pouvons qu’espérer qu’il en sera encore ainsi très longtemps.
Anne André-Léonard
Administrateur délégué