Dans le cadre de « Mons 2015, capitale européenne de la culture », l’AAPF a eu le plaisir de visiter la très belle exposition consacrée à Vincent Van Gogh au Borinage.

vangogh-c-kroller-muller-museumL’exposition se concentre essentiellement sur le séjour de l’artiste dans le Borinage et présente donc une facette méconnue du grand public.   On y apprendra qu’après plusieurs formations inachevées et différentes carrières avortée en tant que marchand d’art, instituteur, libraire et prédicateur laïque, Vincent Van Gogh décidera de devenir artiste peintre.   Il séjournera dans le pays minier du Borinage de décembre 1878 à octobre 1880 et y fera ses premiers pas sur la voie de l’art.

Le séjour de Van Gogh au Borinage constituera une période déterminante pour sa vie et pour son œuvre.   Il vivra successivement à Wasmes et à Cuesmes.  Cette période aura été une période heureuse durant laquelle il se consacra avec enthousiasme à sa  vocation.   Plus tard il pensera avec nostalgie au « pays du Borinage qui toujours lui sera inoubliable ».

A l’issue de cette visite, l’AAPF sera reçue à l’Hôtel de Ville de Mons, par l’échevin Pascal Lafosse représentant le Bourgmestre Elio Di Rupo, empêché.

Accueil très chaleureux et verre de l’amitié partagé dans une ambiance très conviviale.

IMG_4648 IMG_4649
Après le repas, le groupe aura l’opportunité de visiter  le Musée François Duesberg et découvrira une collection exceptionnelle de pendules, de bronzes, de porcelaines,  d’argenterie, de sujets exotiques et de bijoux.
IMG_4657 IMG_4669
Il est indéniable que ce Musée, doublement étoilé au guide Michelin, jouit d’un rayonnement international et constitue un temple de la beauté, de même qu’une vitrine authentique de la vie de la haute société occidentale au sommet de son raffinement, pendant la période charnière 1775-1825.  Il s’agit bien d’une page décisive de notre Histoire et de son évolution et est avant tout l’œuvre d’un couple de mécènes d’exception, érudit et toujours très enthousiaste.
IMG_4670 IMG_4679
Tous nos remerciements à ce merveilleux guide que fut François Duesberg qui réussit avec passion à partager son amour de l’art. 

« Celui qui se perd dans sa passion a moins perdu que celui qui perd sa passion » Thomas d’Aquin.


Anne ANDRE-LEONARD