Selon une tradition bien ancrée à présent, l’Association des Anciens Parlementaires Francophones organisait en ce début d’année 2015, sa réception de présentation de vœux.   L’invitée d’honneur était l’ancienne Ministre, Sabine Laruelle.

Invitée hors du commun, car comme elle l’avait annoncé un an avant les élections, Sabine Laruelle avait pris la décision de ne plus se présenter au scrutin législatif mais avait aussi annoncé qu’elle renonçait à sa carrière politique, pourtant brillante !

Pourquoi une telle décision, tout à fait exceptionnelle, dans le monde politique ?
C’est ce qu’elle expliquera, sans langue de bois et en toute franchise aux nombreux membres présents pour l’occasion.
Sabine Laruelle n’avait pas imaginé faire, un jour partie, de la vie politique de notre pays.
Elle s’impliquait beaucoup dans la vie sociale, dans les mouvements de jeunesse.  Fille d’agriculteurs, elle s’était engagée dans un parcours scolaire correspondant à son désir d’améliorer la vie du monde agricole.
Ingénieure agronome diplômée des Facultés universitaires des sciences agronomes de Gembloux, Sabine devient directrice générale de l’Alliance agricole belge en 2001.  Elle participe aux négociations qui aboutissent à la fusion de ce syndicat agricole avec les Unions professionnelles agricoles.  Elle deviendra alors directrice générale du nouveau syndicat issu de cette fusion : la Fédération wallonne de l’agriculture (FWA).
Elle aurait pu poursuivre sa carrière dans ce secteur mais en 2003, Didier Reynders lui demandera de se présenter sur la liste MR aux élections législatives.  Le 18 mai, bien qu’étant 4ème sur la liste, elle sera élue députée et dans la foulée sera nommée ministre des Classes moyennes et de l’agriculture le 12 juillet au sein du gouvernement Verhofstadt II.
Elle sera réélue lors des élections du 10 juin 2007 et sera à nouveau nommée ministre de l’Economie et de l’Agriculture au sein du gouvernement Verhofstatd III.  
Le 20 mars 2008 elle prêtera serment devant le Roi Albert II en tant que ministre fédérale des PME, des Indépendants, de l’Agriculture et de la Politique scientifique, au sein du gouvernement Leterme.
Sabine Laruelle aura joué un rôle prépondérant dans l’amélioration des conditions de vie des indépendants et des agriculteurs.  Elle nous confiera que son plus beau cadeau est d’avoir reçu des remerciements et des encouragements pour avoir permis à certains de vivre un peu mieux !

Pourquoi dès lors arrêter en si bon chemin ?   C’est évidemment une décision assez rare que pour la souligner…
Sabine Laruelle nous dira qu’elle avait envie de changer de vie avant d’être aigrie.
« Je ne voulais pas faire la législature de trop » et surtout ne pas être obligée de « frotter des manches » !  J’ai fait mon temps en politique et je préfère garder un goût de trop peu plutôt qu’un goût de trop !
Il y a eu une vie avant et il y aura une vie après, nous a-t-elle confié.  Et cette nouvelle vie vient de commencer car depuis le mois de novembre 2014 elle s’est vue confier d’importantes responsabilités dans une société « d’euro-consultant ».  
Devant ce modèle de sagesse, l’assemblée lui posera une série de questions auxquelles elle répondra avec sa franchise habituelle.
Toutes les questions porteront essentiellement sur la politique agricole belge et européenne.  Sur le développement de nouveaux types d’agriculture, sur le regroupement de fermes, sur la vente directe à la grande distribution, sur le surendettement des agriculteurs wallons, sur la surenchère du prix des terrains, sur l’intensification des produits à l’exportation ou encore sur la bio-méthanisation.
Sabine Laruelle aura réponse à tout et nous fera part de ses solutions reconnaissant qu’elle n’a pas le monopole du savoir ! Ce mandat de 11 années lui  aura permis d’être confrontée non seulement aux difficultés belges mais aussi européennes et d’avoir dans la mesure de ses possibilités apporté  des solutions visant à plus de bien être.

Notre Président Valmy Féaux insistera quant à lui sur les motivations de sa décision de quitter la politique rappelant que ce fut en partie le thème du colloque de l’AAPF portant sur le mandat politique.  Doit-on le considérer comme une profession ou comme une mission temporaire ?   Sabine semble y avoir répondu…..
L’exposé de la ministre aura été interrompu un court instant par la visite du nouveau Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, M. Philippe Coerard qui avec beaucoup de gentillesse présentera ses meilleurs vœux aux membres de l’AAPF et les assurera de tout son soutien pour l’avenir. 
A l’issue de l’exposé, le verre de l’amitié sera offert aux participants et de nombreuses questions seront encore adressées à l’invitée du jour.
Un tout grand merci à Madame Laruelle qui nous a démontré qu’il ne fallait jamais avoir de regrets.

Anne ANDRE-LEONARD

P1100540 P1100544 P1100549