Notre Président, Valmy Féaux accueille et présente l'invité du jour Jean-Pierre JACQMIN, Directeur de l’Information  et des Sports à la RTBf.
Après lui avoir rappelé les objectifs de l'Association des Anciens Parlementaires Francophones, à savoir « la défense de la francophonie, l'utilisation et le bon usage de la langue française particulièrement dans les médias », il lui pose une première question: qu'en est-il à la RTBF, notre chaîne publique?

Jean-Pierre JACQMIN lui répond que la RTBF défend les mêmes objectifs, en favorisant les relations avec les autres pays francophones, notamment par l’échange de  productions;  il s’engage à poursuivre la même politique.

C'est ensuite Bernard IDE qui pose les questions suivantes et joue au modérateur - avec diplomatie - pendant le temps des questions-réponses.

Celui-ci fut varié et plusieurs membres de l'AAPF prendront la parole sur ce sujet particulièrement intéressant.

Ainsi seront évoqués: les nombreuses fautes et la méconnaissance des spécificités de la langue française chez certains présentateurs; un sous-titrage parfois mal orthographié, un anglicisme difficile à éradiquer, une trop grande familiarité affichée vis à vis des invités et entre les journalistes, un langage souvent trop familier, la qualité du son (c'est du direct, les moyens diminuent), la non application de la Résolution privilégiant la langue française dans les programmes de la Communauté Française. Pourquoi toujours parler du sud du pays et non de la Wallonie?
 
L'émission «Mise au point» du  dimanche midi suscita aussi beaucoup de « Controverses » et chacun de rêver au débat d'Yves Calvi sur France 2!!!

Avec une souriante assurance et une grande compétence, Jean-Pierre JACQMIN nous livra, ses réflexions et ses positions sur les différents points évoqués.

•    La RTBF est une administration publique avec ses avantages et ses inconvénients
•    Animateurs et Journalistes doivent travailler ENSEMBLE
•    Le contrat de gestion prévoit de bien utiliser la langue et de façon accessible, il prévoit aussi un quota de chansons francophones
•    Réintroduction d’un test de connaissance de la langue française pour les nouveaux engagements des journalistes à la RTBF. Les candidats doivent au moins être titulaires d'un diplôme universitaire.
•    Mise sur pied d’un comité de rédaction constatant les fautes commises.
•    Un service de médiation reçoit et traite les plaintes des auditeurs
•    Effort appréciable au point de vue de la féminisation des diverses fonctions
•    Un radio-guidage informant régulièrement les usagers de la route
•    La RTBF est une caisse de résonance pour les informations, même celles déja parues dans les quotidiens du matin mais il faudra revoir l'information sur Internet car l’expérience n’est pas suffisamment concluante (www.rtbf.be)
•    L'information gratuite sur Internet est un leurre. Quant à l'évolution de la presse écrite, elle est à la fois dramatique et révolutionnaire.
•    La politique vis à vis de la langue des signes sera elle-aussi développée.
•    La RTBF produit 80% de ses émissions et en est très fière. A l’avenir, les préoccupations propres des habitants seront davantage prises en compte.


Rapports Médias-Politiques ? A la fois conflictuels et collaborant...Eternel débat ! (il faut se connaître, se  respecter, accepter la place et les rôles de chacun, privilégier l'information  et éviter les manipulations).
 
Au nom de tous les participants, merci à J.P JACQMIN pour sa remarquable contribution au débat. Il n'a éludé aucune question (même les plus pointues) et a installé, comme dans l'exercice de ses fonctions, un dialogue constructif, convivial, franc et direct. Bon vent à lui pour l'avenir...
 
Cette agréable et instructive matinée s'est terminée par le verre de l'amitié , une sympathique collation et la poursuite de conversations animées ...
 
Jacqueline HERZET

P1090233  P1090262