Rencontre-entretien avec Philippe SUINEN Administrateur-général de Wallonie-Bruxelles International (WBI)

   Est-ce parce qu’il est né sous le signe du cancer ? Philippe Suinen est parfaitement à l’aise sous les multiples casquettes que lui impose la réalité institutionnelle de notre petite patrie Wallonie-Bruxelles. Petite par son territoire mais grande par ses exportations. Une volonté : attirer des investisseurs étrangers, augmenter nos exportations et mettre Wallonie-Bruxelles sur la carte du monde.

   Il jongle avec le défunt Commissariat Général aux Relations Internationales (C.G.R.I de la Communauté française) le fusionnant avec la Direction des Relations internationales de la Région Wallonne (la D.R.I) pour faire Wallonie-Bruxelles-International (W.B.I) priée de travailler sous sa houlette en bonne coordination avec l’Agence Wallonne à l’exportation (AWEX) renforcée par l’ancien O.F.I (Office for Foreign Investments) et devenant l’AWEXI.

   Sa conviction d’être au service des entreprises (y compris les entreprises culturelles) entraîne un accord de coordination avec la Région de Bruxelles – Capitale dont le gouvernement est paritaire sur le plan linguistique (Brussels Investment and Export) et la Région Flamande (Flanders Investment and Trade). Les batailles d’ « ego » ou les bonnes relations personnelles ajoutent un rien de piment à l’ensemble qui est humain…
Enfant, Philippe Suinen devait jouer au « Mikado » car ces nombreux organismes deviennent efficaces par la multiplication des effets de leviers. Résultat : 108 points dans le monde sont à la disposition des entreprises de Wallonie-Bruxelles. Budgets : 68 mios€ pour W.B.I, 80 mios€ pour l’AWEXI avec, respectivement 350 et 430 personnes.
Les questions qui ont suivi l’exposé ont démontré l’intérêt des membres de l’A.A.P.F pour le sujet. Quelles relations avec les ambassades du Royaume de Belgique? Quid de notre présence dans la Coopération au développement ? Quelle efficacité d’un lobby francophone à l’Assemblée du Conseil de l’Europe ? Pourquoi nos exportations sont-elles aujourd’hui en baisse ? Ne faut-il pas une image unique de Wallonie-Bruxelles ?
Avant de s’envoler pour l’Australie (avec des représentants de toutes nos Universités) Philippe Suinen expose son projet d’espace unique AWEXI et WBI, en y ajoutant les compétences en matière d’aide aux entreprises et l’animation économique. Un accompagnement global au service de « la Wallonie comme le jardin technologique de Bruxelles-Capitale de l’Europe ».
Dans 2 ans, Philippe Suinen changera de métier. Sera-t-il jardinier ?

                                                                                    Françoise Carton de Wiart

suinen suinen